Envie de bleu

En cette période de confinement, soyons réalistes, nous n’avons pas à nous plaindre.

La maison est grande, un jardin l’entoure, c’est calme, les voisins sont agréables et il y a de quoi se ravitailler pas loin. La situation n’est pas alarmante, loin de là. Certes les contraintes du quotidien nous renvoient à des repères que nous n’avons jamais connus, des limites que nous n’avons envisagées dans notre vie quotidienne. Mais l’homme est pourvu d’une conscience qui le chatouille et il se pose des questions. Et il n’est jamais content de sa situation, même s’il a tout ce qu’il veut, et s’il a bien à l’esprit que c’est bien pire ailleurs.
Alors voilà, les barrières du jardin sont repeintes, les haies taillées, le muret nettoyé, les plantes empotées, ça brillerait presque. Mais il y a un laisser-aller.

Au printemps, on replonge forcément, un brin de nostalgie souffle dans la maison. Nous sommes allés sur les îles Cyclades en Grèce par 5 fois. Toujours au printemps. Les températures y sont agréables, ce n’est pas encore bondé, le vent du Meltem ne souffle pas encore si fort et les gens y sont très accueillants. Marcher au beau milieu d’Amorgos ou Milos est un plaisir simple, d’une douceur des plus sympathiques. Les fleurs sont sorties, les lézards se dorent entre deux cailloux, les herbes folles vous chatouillent les genoux lorsque vous les frôlez, et dégagent par la même occasion des odeurs de garrigue. Le soleil, que l’on avait oublié, vous caresse la nuque. Sur la plage, le clapotis de l’eau vous berce, alors que vous avez plié votre pull pour en faire un oreiller, le roman de vos vacances bien fermé à proximité. Dans une taverne, on vous demande si vous voulez l’Ouzo avec ou sans glaçon. Vous n’avez jamais mangé autant d’olives en 10 jours. Finalement la Fiat Punto, c’est un super voiture. Et puis les vitres électriques à l’arrière, ça ne sert à rien.
Oui au creux de la vague, repenser à ces lieux donne du baume au coeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *