L’hiver du mécontentement

Mis sur la piste de ce livre par la revue Magic, Thomas B. Reverdy y fait la part belle à la musique en mettant en scène l’histoire de la londonienne Candice durant l’année 1979. Le punk décline, Pink Floyd sort The Wall, les Clash sortent London Calling, The Cure débute, et Joy Division publie son fameux Unknown Pleasures. Tous les titres des chapitres sont des morceaux issus de cette année là. Un des fils rouges est l’arrivée au pouvoir de Margaret Thatcher. La colère sociale britannique gronde, et on ne sait pas très bien où l’on va. Parallèle à la situation chaotique du pays, Candice met en scène Richard III dans Shakespeare dans une troupe de théâtre féminine.
A horse ! A horse ! My kingdom for a horse!

Minidisc ok not ok

OK_minidisc

Pièce angulaire de la musique indé des années 90, l’album Ok Computer de Radiohead n’en finit pas de faire des petits. Avec ses multiples rééditions, les fans de cet album ont souvent été fébriles à l’idée de glaner une nouvelle version inédite, une version live introuvable, un design particulier de l’objet, etc. Bien souvent, je me suis souvent vautré dans ces différents plan com’. Plus étonnant, des chutes issues de l’enregistrement de l’album ont filtré sur la toile ces jours-ci, sans l’accord du groupe anglais. Des heures et des heures d’enregistrement. 18 mini-discs exactement. Radiohead a réagit rapidement en mettant en ligne légalement tout ce contenu pour court-circuiter tout ce bazar (une rançon de 150000$ leur aurait été demandée !), contre 18 £. Tout les bénéfices vont à l’ONG britannique Extinction rebellion. J’ai replongé bien entendu.

OK Computer – 1995

(hésitation)

Pourquoi ouvrir un blog en 2019 ? Pourquoi faire ?
Aucune raison particulière, juste un petit élan qui vient de je ne sais où. D’ailleurs, je ne sais pas trop où l’on va. L’idée juste me plait. Cela suffit pour le moment. L’ambition n’est pas bien grande. Aucun résultat nécessaire. Peut-être une liberté d’expression que je ne trouve pas ailleurs.